mardi 15 juillet 2014

Poele Dragon 1 100 °C

Poêle Dragon 1 100 °C


Poele dragon 1 100°Celsius
Rocket stove 2 000° Fehrenheit
Poele rocket 1 100° C
Description:
Poêle dragon dont l'air entrant lèche les parois du conduit des fumées sur près de 40 cm avant de croiser le combustible au niveau des fumées.
 
Combustible:
Pommes de pin,  buchettes, branches diamètre 10 cm, brindilles longues, feuilles mortes sèches et branchettes de sapin vertes

Température du foyer:
1 100 ° Celsius

Avantage nouveau :
Les feuilles mortes n'obstruent plus l'arrivée de l'air. Elles brûlent tranquillement et descendent au fur et à mesure. L'alimentation peut se faire tous les 1/4 d'heure.
En réglant au minimum l'entrée d'air sans qu'il n'y ait de fumée, la température s'élève rapidement

Plan:
En cours, ils seront disponibles à cette place avant le 30 juillet 2014





Liste des outils:
- Grosse disqueuse pour les coupes (sa tenue est plus facile)
- petite disqueuse pour les finitions
- Un arbre ou poteau
- Une corde ou sangle - Un marteau
- Un pointeau genre burin
- une perceuse et quelques mèches métal
- une poignée de boulons et écrous diamètre 4 mm longueur 15 mm
- Un briquet ou allumettes

Liste du matériel de protection
- Lunettes de protection (attention aux lunettes de vue, elles fondent sous les étincelles)
- Gants
- Casque anti-bruit
- Habits adaptés (préférer le coton aux matières synthétiques, ça fond moins vite sous les gerbes d'étincelles)

 Liste du consommable:
- grand disque "inox" pour couper métal (attention à ne pas rentrer trop le disque dans la coupe)
- petit disque "inox" pour couper le métal
- petit disque à ébarber (disque plus épais pour faire les finitions et arrondir les bords tranchant.)

Liste des matériaux: 
- Bouteille de gaz 35 Kg vide ou tube diamètre 40cm fait avec de la tôle d’enveloppe de chauffe-eau
- 2 extincteurs vides de taille identique (diamètre inférieur à 20 cm pour mes essais)
- Une caisse en bois (largeur 50 cm, longueur 100 cm hauteur 50 cm)
- 3 roulettes
- deux fermetures acier pour ré-assembler l'extincteur traversé par les fumées
- Une charnière pour fixer la poignée et régler le tirage.
- Un T et un bouchon diamètre 125 acheté au rayon fumisterie
- Un brûleur fait dans un morceau de tube diamètre 125 mm
- 200 litres de perlite et vermiculite (se trouve en sac de 100 litres pour une 15aine d'€ le sac au rayon isolation des combles)

Point faible:
- Volume d'isolant important (coût et place)
- Besoin de beaucoup de matériel et outils
- Ce poêle ne peut pas brûler mon gazon vert
- Difficile de monter plus haut en température

Idées pour l'amélioration:
Pour monter en température: Préchauffer l'air sur une plus grande distance
Diminuer la taille de l’ensemble pour que l'isolant redevienne de la cendre.


11 commentaires:

  1. Superbe,

    Super ces détails pour réutiliser une bouteille de gaz vide et la rendre sans danger.
    J'ai envie de rejoindre le projet pour brûler des branches de jardin et réchauffer de l'eau ( sanitaire ou chauffage ) j'ai envie d'en savoir plus d'avoir un plan pour démarrer...vos explications sont très claires. chapeau !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. désolé pour le retard, mais les plans répondent t'ils a vos questions

      Supprimer
  2. Bonjour Barnabé, et bravo aussi bien pour les réalisations que pour les vidéos sur le ton de l'humour. Je regretterais presque qu'elles ne soient pas plus longues, puisque on ne voit pas le temps passer. Bref.
    J'ai une constatation et deux interrogations. Je ne vois nulle part que les parties sont soudées entre elles. On dirait qu'elles sont juste assemblées et maintenues par l'isolant. Donc première question, soudé ou pas soudé ?
    L'autre chose est que je n'ai pas bien saisi le système de récupération des cendres. Pourriez-vous m'expliquer ?
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour les encouragements.
    Pas de soudure. Question de principe ( rester "simple"!!!)
    l'étanchéité se fait, soit par l'isolant qui colmate, soit il y a une petite prise d'air mais comme la cheminée crée une dépression, aucun risque que cela fume par les fentes.
    Il existe aussi un colmatage ( avec le béton cellulaire dans la dernière vidéo ( incroyable rocket stove) ) ou j'utilise un mélange de cendre et d'argile pour du colmatage temporaire.
    Le bruleur est accessible par le desus pour les cendre ( pas très pratique ) ou par le bouchon horizontal voir plan sur ce blog ou photos sur (google+ ) pour le nouveau poêle.
    Bien a vous

    RépondreSupprimer
  4. Bien joué joli travaille Barnabé :) Mais comme les deux parties ne sont pas soudé quand tu mets l'isolant n'e rentre t'il pas dans le tube étant donné que c'est très fin?

    RépondreSupprimer
  5. Pas de problème d'étanchéité car je colmate les trous si nécessaire avec un mélange d'argile du jardin et de cendre. je fait comme une pate...

    RépondreSupprimer
  6. bonjour Barnabé !
    je suis actuellement entrain de construire mon propre poele rocket et une question m'est venu.
    vous réchauffer votre air avant de le faire brûler, mais l'air chaud étant moins dense que l'air froid celui ci adonc moins d'oxygene, donc de comburant, qu'en pensait vous ?
    avez-vous vu une réelle augmentation de la combustion en pré-chauffant votre air ?
    merci d'avance pour les reponses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement. Sauf que je n'ai pas pour ce poele de problème d'oxygène puisque ca ne fume pas ( quand je ne mets pas n'importe quoi dedans bien sûr). Par contre, je suis parti du principe que plus c'est chaud et mieux sa brûle. Ca à l'air de marcher pour l'instant.

      Supprimer
    2. Bonsoir,
      Je me permet de répondre.
      Comme le dit Barnabé, plus l'air sera chaud, mieux la combustion se fera mais l'air chaud est moins dense :/
      Pour contrer ça, il faudra (dans un potentiel futur prototype) augmenter l'entrée d'air un peu comme on monte un plus gros carbu sur un moteur pour augmenter ses perfs.
      Plus gros volume d'air = plus gros volume d'oxygène.
      En espérant vous avoir inspiré pour de futur amélioration ou vidéo ;)

      Supprimer
  7. Ont pourrais penser à sur alimenter le poêle en air en fonction de sa température, un jour je me suis fais un barbecue sûr alimenter en aire par un ventilateur d'ordinateur alimenter lui-même par une plaque Peltier coler d'un côté sur le barbecue et l'autre sur un radiateur alu de quoi le refroidir pour le coup vous récupéré l'effet seebeck du modul peltier ( pas besoin d'énergie extérieur) pour le coup sur le poêle quand il est froid pas besoin de sur alimentation en air, et fur à mesure qu'il chauffe la plaque Peletier restitu de l'électricité, le moteur du ventilateur tourne et le poêle est sur alimenter en oxygène, ne pas coller la plaque trop près du point chaud car les connexions des fils fonde ( expérience déjà vu avec mon barbecue) au fête Barnabé superbe vidéo

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer